Cartes de fidélité : gardez votre indépendance

22


Publié dans le Journal de Montréal/Journal de Québec, Section Dans vos poches, 21 avril 2014

On peut lire l’article ici.

Cartes de fidélité : gardez votre indépendance

Stéphane Desjardins

Il n’y a jamais rien de gratuit dans la vie. Prenez les programmes de fidélité : ils rapportent gros à leurs promoteurs et aux marchands, mais pas aux consommateurs. Il faut donc être rusé pour s’en servir.

Pendant des années, j’ai boudé ces programmes. Mais 92% des Canadiens possèdent une telle carte, selon Stocard, et le ménage canadien moyen est membre de 8,2 de ces programmes, ajoute Colloquy. Au Québec, c’est 3,3 cartes par ménage, révèle Environics, contre 18 aux États-Unis, affirme FastCompany. Ces programmes contribuent à augmenter les prix à la consommation, car les marchands assument leurs coûts et les rabais associés, et ajustent le prix de leurs produits en conséquence. Autrement dit, ceux qui ne les utilisent pas paient pour les membres. Aussi bien embarquer dans la parade!

Mais comment choisir le bon programme de fidélité? Le mot le dit : ils vous incitent à magasiner chez les marchands participants ou espèrent mousser vos achats de produits préférés. Ils promettent aux détenteurs économies, offres spéciales, rabais, voyages… Leur pub fait rêver! C’est le principe des timbres Gold Star immortalisés par la pièce « Les Belles-soeurs » de Michel Tremblay.

Dans les faits, le meilleur moyen de faire des économies avec ces programmes est… de ne pas être fidèle! Donc, de posséder plusieurs cartes. « Un principe vieux comme le monde, en consommation, c’est de courir les rabais chez plusieurs marchands. Une fois sur place, on présente sa carte fidélité », explique Philippe Viel, porte-parole de l’Union des consommateurs. Certes, les rabais et avantages liés à chacun de vos programmes seront moins importants que si vous centralisez tous vos achats. Mais le cumul des points de toutes vos cartes sera non négligeable.

Faites un budget à partir de vos dépenses passées. Vous saurez quel poste vous coûte le plus cher et choisirez la carte la plus généreuse en fonction de ces achats.

Surveillez aussi la générosité de la carte. S’il vous faut accumuler 1 million de points pour vous payer un grille-pain ou faire le plein, alors qu’une autre carte échange 20 points pour un dollar et vous permet de régler vos achats directement en magasin, le choix devient assez simple.

Évidemment, si vous faites un détour de quelques kilomètres pour faire le plein afin d’accumuler des points, ne le dites à personne si vous tenez à votre réputation!

D’autre part, sachez que si vous accumulez vos points sur plusieurs années, vous êtes perdant : les promoteurs baissent leur valeur année après année et changent presque chaque mois les règles du jeu, notamment pour les spéciaux et les dates d’expiration pour inactivité.

De plus : méfiez-vous du catalogue des produits qu’on peut acheter directement avec ses points, dans la « boutique » du promoteur du programme de fidélité. Les prix y sont systématiquement plus élevés qu’au magasin et même en ligne, la qualité est souvent douteuse tout comme la politique de retours.

Environics a lancé, l’été dernier, un service basé sur vos habitudes de consommation intitulé www.comparerlesprogrammes.ca. Sachez que les gens derrière ce « service » sont ceux d’Air Miles. J’ai testé cet outil avec plusieurs scénarios fictifs de dépenses et Air Miles se trouvait toujours parmi les suggestions… Or, Air Miles est un des programmes les moins généreux, selon le magazine ProtégezVous.

Nos conseils :

• À la caisse, combinez un coupon-rabais, une carte fidélité et une carte de crédit offrant un programme de fidélité différent (surtout si elle offre un retour en argent)

• Les programmes des pétrolières sont parmi les moins généreux

• Échangez vos points contre une cartes-cadeau d’un marchand : vous gelez la valeur de vos points pour toujours (la loi interdit les dates de préemption pour ces cartes)

• Vous divorcez? Seul le détenteur officiel de la carte garde les points

• Vous perdrez bientôt vos points par inactivité? Les plus grands programmes permettent leur transfert vers d’autres membres

• Volez en première classe : les sièges sont plus cher mais exigent beaucoup moins de points

• Vos points sont imposables si vous les avez obtenus dans le cadre de votre travail

• Ramenez le solde de vos cartes de crédit à zéro chaque mois (sinon, certains rabais ou avantages fidélité sont annulés)

 

22 recommended
828 views
bookmark icon